Site de Xavier Ducros
Accueil > Faune, flore et phénomènes naturels > L’ours blanc : le roi de l’Arctique !

L’ours blanc : le roi de l’Arctique !

mercredi 14 août 2013, par Xavier Ducros

Contrat Creative Commons

J’ai eu le bonheur de rencontrer le roi de l’Arctique à 14 reprises, lors de deux séjours de 3 semaines en totale autonomie au Spitzberg : une première fois en 2007, et à 13 reprises lors de l’été 2013 !

Toutes ces rencontres sont uniques et inoubliables ; pouvoir observer, parfois longtemps (plus d’une heure) et d’assez près (environ 50 m), des ours polaires dans leur milieu naturel est une chance. La sécurité était la priorité, et elles se sont toutes passées dans de bonnes conditions, pour nous et l’ours, même s’il fallait rester vigilant car un ours blanc peut changer de comportement en quelques secondes !

Une vidéo située en bas de page met en images ces moments uniques et inoubliables.


L’ours blanc est un animal que l’on souhaite voir, mais que l’on craint à juste titre. Même s’il n’est pas spontanément agressif et ne cherchera pas le contact avec l’homme, il ne faut pas perdre de vue que c’est un prédateur : en cas de rencontre, et l’ours est naturellement curieux, il faut qu’il vous identifie comme prédateur éventuel ou proie "risquée" pour lui, et tout se passera bien car il gardera ses distances ; dans le cas contraire, vous pouvez devenir une proie potentielle pour lui : il faudra alors être prêt à faire face à toute éventualité ! La plupart des accidents sont dus à des erreurs humaines, et même sans aller jusque là, il est souhaitable d’avoir le bon comportement lors de ces rencontres, pour que tout se déroule bien, pour vous, et pour l’ours : n’oublions jamais que nous sommes chez lui !

Ma première rencontre avec un ours polaire a eu lieu en Août 2007 au Spiztberg. Je garde un souvenir marquant de sa sortie de l’eau à environ 100 m de nous : démarche tranquille, sûre, presque majestueuse, et imposant le respect immédiatement. Je vous laisse découvrir le récit dans mon carnet de voyage de l’époque (jour 8).

Six ans plus tard, en 2013, je repars pour un séjour de 3 semaines de kayak, tout au nord du Spitzberg, donc dans un endroit encore plus propice aux rencontres avec les ours ! Bien entendu, seul le hasard nous permettra de le rencontrer, ou non, et de l’observer dans de plus ou moins bonnes conditions. Nous étions en permanence vigilants, armés (pour l’effrayer si besoin, voire plus en cas d’extrême limite), et des tours de garde étaient organisés la "nuit" (le soleil ne se couche pas) pour assurer la sécurité du camp.

Finalement, nous avons eu la chance d’observer 13 fois des ours : 4 fois sur la berge, en kayak, et à 9 reprises à terre, généralement lors des tours de garde. Toutes ces rencontres sont uniques, certaines plus fortes que d’autres, comme cette ours femelle qui fonçait droit vers nous un midi... et qui a détalé quand elle a réalisé qu’à 9 nous étions plus gros qu’elle ! Certaines observations étaient très courtes car l’ours n’a fait que passer, tandis que d’autres se sont étalées sur 1 ou 2 heures, parfois à l’observer manger à 50 m de nous, à se rouler par terre, ou juste à musarder, tout en gardant un oeil sur nous. Je vous laisse découvrir ces moments magiques en images avec la vidéo ci-dessous.

Mode HD disponible (cliquer sur l’engrenage du menu de la vidéo, disponible quand on la lance).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette