Site de Xavier Ducros
Accueil > Treks et randonnées > France > Randonnées dans les Cévennes > Randonnée de 320 km dans les Cévennes

Randonnée de 320 km dans les Cévennes

dimanche 26 mai 2013, par Xavier Ducros

Contrat Creative Commons

Je vous propose en images une randonnée de 14 jours et 320 km dans les Cévennes, une région sauvage et magnifique qu’il faut découvrir, à pieds bien entendu !

Nous passerons par le Mont Aigoual et son fort, les gorges du Tarn, le causse Méjean, le Mont Lozère, les gorges de La Borne, etc. autant de lieux chargés d’histoire, "sauvages" et magnifiques ! A cette époque de l’année (fin avril-début mai), il y a encore peu de touristes, et les randonnées n’en sont que plus agréables ; lors des étapes, nous n’avons généralement croisé personne, sauf les deux jours qui correspondaient à des étapes du chemin de Stevenson : ce furent d’ailleurs les étapes les moins belles, non à cause des gens (!), mais du fait de la monotonie des itinéraires (ah la notion d’itinéraire esthétique...). Pourquoi ne pas sortir de ce tracé et profiter des belles choses qui l’environnent ?

Ma préférence va sans conteste aux gorges du Tarn et de la Jonte, avec ses paysages calcaires et dolomitiques, ses maisons troglodytes, ses pins aux postures improbables, etc. mais randonner durant 14 jours permet d’apprécier la variété des paysages, et du temps qui parfois les sublime : les gorges de la Jonte dans la brume, le Mont Aigoual et son fort sous la neige, une baignade au soleil dans le Tarn glacé, le causse Méjean et ses paysages lunaires, quels souvenirs ! Et comme toujours, vivre au rythme de la marche est une source d’apaisement moral et physique, ce qui est presque devenu un luxe dans cette société frénétiquement boulimique de futilités virtuelles et réelles.


Renseignements pratiques, ou presque ;-)

Quelques chiffres :
- 14 j, soit environ autour de 100 h de marche
- 320 km à pieds
- 12 km de dénivelé
- 30 cm : hauteur de la neige poudreuse dans les environs du Mont Aigoual !
- pas chaude (<10°C) : température de l’eau lors de ma baignade dans le Tarn-torrent


Difficultés

La plupart des marches, prises individuellement, ne sont pas difficiles par beau temps et sur terrain sec (sous la neige, sur terrain mouillé, etc. les choses sont différentes), et sont bien balisées, ce qui ne dispense pas de prendre une carte ! Il faut bien entendu être équipé convenablement pour randonner (les baskets, ce n’est pas fait pour randonner...), et se renseigner sur la météo avant de partir.


Itinéraire

Les itinéraires ci-dessous sont indicatifs et ne peuvent remplacer une vraie carte, ni une bonne préparation. Les possibilités sont très nombreuses, je donne juste quelques pistes, ensuite, à chacun de construire son itinéraire en fonction de ses préférences et de son habitude !



Photos

St Jean du Gard - Mont Aigoual (1565 m) - Meyrueis

Début du périple, avec 55 km et 2500 m de dénivelé en 2 jours : une bonne petite mise en jambe ;-). Départ de St Jean du Gard à 10h (arrivée du bus de Nîmes), direction le gîte de l’Aire de Cote, puis Meyrueis, via le Mont Aigoual et son fort (station météo).

Des paysages variés, aux teintes automnales au début (fin avril...), puis à l’atmosphère hivernale au Mont Aigoual (1565 m), avec 30 cm de poudreuse fraîche et ciel "plombé" à souhait : une ambiance magique, que j’adore !

Gorges du Tarn et de la Jonte

Mon coéquipier ayant quelques soucis de genou, nous avons passé 4 jours dans les gorges de la Jonte et du Tarn pour lui laisser le temps de récupérer. Les randonnées ont été réalisées en étoile depuis le village de Peyreleau. Au menu : les corniches de la Jonte (côté causse Méjean) et ses vases de Sèvres et de Chine, les corniches du causse noir et l’ermitage St Michel, les gorges du Tarn du point sublime à Peyreleau, via le cirque de St Marcellin et ses maisons troglodytes, et enfin un bel itinéraire, sur l’autre versant des gorges du Tarn, via les échelles de Cinglegros et le sentier Jacques Brunet.

Ces gorges sont tout simplement splendides ! Les paysages calcaires offrent une variété de formes quasi infinie et sont un régal pour randonner : les formations calcaires des gorges de la Jonte flottant dans la brume telles des vaisseaux fantômes, les vautours tournant autour de tours quasi-dolomitiques, les maisons troglodytes aux vues aussi imprenables que leurs murs, les parois plongeant verticalement vers le fond des gorges et leurs berges verdoyantes, les itinéraires amusants et variés, tel le sentier Jacques Brunet, les échelles de Cinglegros, etc. Que de souvenirs agréables !

Causse Méjean - Florac - sources du Tarn

Cette partie a été réalisée en 4 jours et représente environ 94 km et 3000 m de dénivelé : c’est déjà plus raisonnable qu’au début !

Après une journée sur le Causse Méjean, dans une ambiance fantomatique du fait des nuages bas, nous nous dirigeons vers l’Est, puis le NE, et enfin l’Ouest (oui, on déteste les lignes droites !) pour aller, via le pic Cassini, aux sources du Tarn sur le Mont Lozère. Cela nous a permis de voir le Tarn sous toutes ses formes : petite source insignifiante dans l’herbe, rivière au large lit et au débit paisible près du Pont du Tarn (ouvrage médiéval), torrent impétueux, etc. Je profiterai même de quelques rayons de soleil pour me baigner dans une eau glaciale (début mai, et le printemps tarde...), mais dans un beau cadre, ce qui réchauffe moralement !

Autour du Mont Lozère

Pour les 4 derniers jours, nous ferons environ 105 km et le même dénivelé que pour la partie précédente, ce qui peut sembler peu pour des randonnées sur le Mont Lozère ! Mais ce mont est vaste, et très plat : au sommet principal (pic de Finiels 1699 m), on se croirait sur un plateau, ce qui oblige à se déplacer de plusieurs dizaines de mètres pour apprécier la vue dans toutes les directions !

Ces dernières étapes nous permettront de (re)trouver un peu de verdure (enfin, le printemps !), et même quelques genêts en fleurs, pour terminer en beauté avec les gorges de La Borne et son donjon, puis un joli chemin surplombant Saint-Laurent-les-Bains et ses curistes, et enfin, La Bastide-Puylaurent et sa ligne de train, synonyme de la fin du périple...


P.-S.

Randonnée réalisée du 27 avril au 10 mai 2013


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette